Pourquoi j'ai écrit "Foulard"

Je suis certainement la moins bien placée pour parler de ce spectacle puisque je suis l'auteur de cette pièce. Mais j'espère que les personnes qui fréquentent ce site et ont assisté à ce spectacle, donneront aussi leur avis.

Sujet grave et délicat puisqu'il s'agit des jeux à risques qui conduisent à la mort d'enfants ou au handicap.

Nos jeunes acteurs ont trouvé, comme d'habitude, le ton juste. Ils ont proposé un jeu crédible et convaicant.

Dans la salle, environ 200 personnes, beaucoup d'enfants, de parents mais aussi des médecins, des enseignants et des parents de victimes.

Mme Cochet, présidente de l'APEAS (www.jeudufoulard.com) a su animer le débat qui a suivi le spectacle avec fermeté , conviction et pudeur. Les questions ont fusé dans toutes les directions, des plus générales aux plus intimes. La question majeure reste posée: faut-il ou non en parler aux enfants, en prenant le risque de faire découvrir un jeu qu'ils ne connaissaient pas? Je pense que le message hier était clair: si on n'en parle pas les enfants ne sauront pas reconnaitre le "jeu" et dire non. Si on n'en parle pas, ils ne sauront pas que ce "jeu" n'en est pas un et qu'il peut conduire au handicap et à la mort.

Il me semble primordial de briser le silence qui entoure ces pratiques et même si les prises de risque ne sont pas comparables, il est prouvé que toutes les campagnes de prévention (tabac, alcool, sida, suicide) font reculer les phénomènes, pourquoi mettre à part cette prévention ? Parce qu'elle touche les enfants? Il est certain qu'il faut les accompagner, on ne leur jette pas l'info sans débat, sans libérer la parole mais soyons attentifs à ce qu'ils disent.

 

GHISLAINE

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Cours 2017-2018

Newsletter

Soyez les premiers informés de l'actualité Andro !

Réseaux sociaux

Acteurs, spectateurs, supporters... Rejoignez le réseau Andro et faites vivre la communauté!

Flux Twitter