Foulard, réactions et émotions

Le témoignage de Penny:

Accompagnée de mon petit-fils aîné Maxime agé de 10 ans (en mai) j'ai assisté à ce spectacle de grande qualité tant sur le sujet, la manière dont il est traité et le jeu des jeunes acteurs. Maxime fut très impressionné et encore ce matin il me disait : "Nanie ça faisait peur les mots de la vraie vie de l'école..."
Sa réflexion me conforte dans l'idée qu'il faut dire, expliquer, redire et encore expliquer, mettre des mots sur le sujet tabou de la MORT car c'est de celà dont il s'agit. La mort n'est pas virtuelle et les expériences tentées sur son propre corps et/ou celui ds autres non plus.
Maxime m'a demandé comment faire Nanie ? Ma réponse de grand-mère qui vaut ce qu'elle vaut a été : "Il faut apprendre à dire non Dire non c'est se respecter, respecter les autres et garder l'estime de soi. Dire non face au danger qui vous menace et menace les autres. "Dire non c'est aussi grandir".
Merci à Ghislaine pour cette pièce et les mots si justes qui disent le mal-être de l'adolescence.


Le témoignage de Maxime (comédien):
Lorsque mes parents m'ont proposés de jouer cette pièce, je ne me doutais pas encore vraiment du véritable enjeu, la véritable delicatesse dans laquelle j'allais être plongé... Ensemble, nous, acteurs d'Entracte avons sut, malgré les changements d'acteurs, toujours su jouer nos représentations sérieux (même si ce n'est pas le cas aux répétitons^^) parce qu'au fond on a conscience que des enfants et leur parents en regardant notre pièce, auront peut etre enrengistrés un message... J'aime toujours autant cette pièce, et j'en remercie Ghislaine, son histoire est vraiment bien écrite et chaque fois c'est un plaisir pour moi de la rejouer :)

 

Le témoignage de Nizou:
J'ai vu la pièce Foulard, il y a quelques temps.
Comme vous je l'ai trouvée très bien écrite. On sentait que les acteurs jouaient « sérieux » comme le dit très bien Maxime H. Et comme vous je pense que c'est un spectacle de grande qualité.
J'ai suivi le débat avec d'autant plus d'intérêt que j'ignorais tout de ces jeux effrayants. Le débat était riche et les témoignages poignants.
Mon petit fils est en âge de voir cette pièce et pourtant je ne l'ai pas amené la voir. Je ne le ferai de toute façon pas sans l'accord de ses parents.
Je dis aux parents et aux éducateurs : allez voir cette pièce, allez écouter et participer au débat. Comme moi vous allez sans doute apprendre des tas de choses qui vous aideront à être plus vigilants et éventuellement à reconnaître les signes du danger.
Je dis aussi aux éducateurs faites venir la troupe pour qu'elle joue cette pièce dans votre établissement si vous soupçonnez des comportements à risques (quels qu'ils soient : jeu du foulard ou autre). Invitez les parents à y assister. C'est un formidable support pour instaurer un dialogue entre les parents, les éducateurs et les enfants.
J'essaie d'être attentive à ce que me dit mon petit fils et chaque fois que l'occasion se présente je fais passer le message sur l'importance de dire non et d'alerter un adulte (pas forcément un parent).
Est-ce que je surprotège mon petit fils ? Est-ce que je pratique la politique de l'autruche ? Je ne crois pas. Je ne refuse pas le dialogue simplement je préfère choisir le moment.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Newsletter

Soyez les premiers informés de l'actualité Andro !

Réseaux sociaux

Acteurs, spectateurs, supporters... Rejoignez le réseau Andro et faites vivre la communauté!

Flux Twitter